Le choix du niveau de grossissement est la première question à se poser lorsqu’on souhaite acheter un monoculaire. Les modèles sont présentés avec deux ou trois chiffres comme par exemple 8×40 ou 12×50.

Le premier détermine le niveau de grossissement et le second la largeur de la lentille. Mais la vraie question ici est : quel grossissement dois-je choisir pour mon monoculaire ?

Cela dépendra avant tout de l’utilisation que vous prévoyez d’en faire. Pour vous aider à y voir plus clair (oui on aime l’humour), on vous a concocté un guide qui vous permet de répondre à cette question simplement en passant en revue les quelques aspects techniques à prendre en compte.

Grossissement de monoculaire : de quoi s’agit-il ?

Le grossissement d’un monoculaire correspond au niveau d’agrandissement qu’il produit par rapport à la vision naturelle. Par exemple, si vous considéré le monoculaire Bushnell Legend HD 10 x 42, comme son nom l’indique, vous bénéficierez d’un agrandissement 10 fois supérieur à ce que vous voyez sans dispositif optique.

Autrement dit, un objet apparaitra 10 fois plus grand dans l’objectif, vous pourrez voir 10 x fois plus loin et vous verrez 10 fois plus de détails.

L’autre chiffre : la largeur de la lentille

On va maintenant se concentrer sur le second chiffre. Si l’on reste sur notre exemple du Legend HD 10 x 42, le 42 désigne la largeur de la lentille d’entrée. Celle-ci fait 42 mm de diamètre.

En résumé, un monoculaire 10 x 42 grossit 10 fois l’image et dispose d’une lentille de 42 mm de diamètre.

Comme vous allez le voir plus bas, ces deux notions sont intimement liées. Plus le grossissement est important, plus l’image rendue est sombre. Mais plus la lentille est large, plus la quantité de lumière est importante.

Donc si l’on cherche un monoculaire avec un fort grossissement, il est nécessaire d’avoir un longueur focale importante et une lentille large. Mais cela se fait au prix de la portabilité. On n’a pas tous envie d’avoir un télescope dans la poche.

Alors quel est le bon ratio ?

Nous vous proposons de découvrir ci-dessous les grossissements de monoculaires les plus adaptés aux pratiques les plus courantes.

Quel est le meilleur grossissement pour son monoculaire ?

On pourrait croire que plus le grossissement est important, mieux c’est. Et pourtant, ce n’est pas forcément le cas.

La première raison c’est qu’un grossissement plus important va également augmenter le flou de mouvement. Un objet grossi des dizaines de fois « vibrera » lorsqu’on le regardera. Il sera aussi très difficile à suivre s’il est en mouvement.

Pour des activités comme l’observation des oiseaux (ornithologie) ou l’utilisation dans un concert ou dans un stade, il vaut mieux se tourner vers un grossissement x8 ou x10.

Un grossissement x8 vous permettra de facilement suivre un oiseau qui se déplace ou la balle lors d’un match. Ils sont particulièrement adaptés pour les utilisateurs débutants ou ceux qui recherchent un monoculaire polyvalent.

Si vous recherchez un monoculaire puissant, il faut garder à l’esprit que d’une part, vous aurez un flou de bouger qui peut être important et un angle de vue relativement faible.

Enfin, un grossissement plus faible nécessite une longueur focale plus courte et donc une lentille plus fine, résultant en un monoculaire plus compact.

Au final, certains monoculaires avec un grossissement plus modeste seront bien plus adapté que le grossissement le plus important possible.

Est-ce que cela signifie pour autant qu’il faut systématiquement privilégier un grossissement x8 ? Et bien, pas toujours, comme nous allons le voir dans la suite de ce guide.

Quel grossissement de monoculaire choisir pour la chasse ?

Le choix du grossissement d’un monoculaire de chasse dépendra principalement de deux facteurs :

  • De l’expérience du chasseur
  • De l’environnement

Un chasseur expérimenté gardera toujours son monoculaire à portée de main et celui-ci deviendra rapidement un « 3ème œil ». Il pourra alors prétendre à utiliser un grossissement x10 car l’expérience lui permettra d’avoir une bonne stabilité lors de sa manipulation pour repérer des proies de plus loin.

L’environnement jouera également selon les distances observables. Dans une plaine dégagée, là encore un grossissement x10 voire x12 sera plus adapté.

Cependant, pour les chasseurs plus novices et pour les terrains plus étriqués comme la forêt, nous vous recommandons de privilégier un grossissement x8.

Attention, si vous recherchez un monoculaire de vision nocturne pour chasser en début ou fin de journée ou repérer le gibier la nuit, le grossissement doit être beaucoup moins important car la qualité visuelle est dégradée. Un grossissement jusqu’à x6 sera largement suffisant.

Quel grossissement de monoculaire choisir pour l’observation des oiseaux ?

Si vous avez un doute sur la question et que ne souhaitez réaliser que des observations ornithologiques à un niveau amateur, nous vous recommandons de choisir un grossissement 8 fois. Cela vous permettra d’avoir plus de facilité à trouver un animal depuis l’œilleton, à suivre un vol d’oiseau et à repérer le sujet que vous voulez observer afin d’en admirer le plumage.

Si vous souhaitez réaliser des observations d’oiseaux de mer depuis le bord, un monoculaire avec grossissement x10 pourra être adapté. En effet, de nombreux oiseaux de mer on un comportement assez statique et il est possible de se mettre à bonne distance pour les observer dans leur milieu naturel.

En revanche, si vous disposez d’une réserve ornithologique à proximité de chez vous et que c’est l’usage principal que vous souhaitez faire de votre monoculaire, nous vous recommandons dans ce cas de privilégier une longue-vue avec trépied.

Les points d’observation des réserves vous permettent de vous installer confortablement et d’éliminer la majorité du flou de mouvement grâce au support du dispositif.

Quel grossissement de monoculaire choisir pour les concerts et spectacles ?

La réponse à cette question dépendra grandement du type d’événement auquel vous prévoyez d’assister.

Pour un match de sport de balle au stade comme du football, rugby, volleyball, handball, il vous faudra privilégier un champ de vision large et donc un flou de mouvement réduit car la priorité sera donnée à la capacité à suivre l’action pour ne rien manquer du spectacle. Dans ce cas, tournez vous plutôt vers un grossissement allant de x6 à x8.

Quel grossissement de monoculaire choisir pour la randonnée ?

La randonnée appelle à un usage polyvalent du monoculaire. Le premier critère est d’avoir un dispositif assez léger et compact pour pouvoir l’emmener facilement avec soi. On se tournera donc plutôt vers un monoculaire au grossissement plus limité, de façon à avoir un boitier plus petit.

Pour la randonnée, nous vous recommandons de choisir un monoculaire avec un grossissement x6 ou x8.

Voir notre dossier : meilleurs monoculaires de randonnée.

Quel grossissement de monoculaire choisir pour l’astronomie ?

Les monoculaires peuvent jouer le rôle de petit télescope pour moins cher à condition de disposer d’un modèle adéquat. Pour observer les étoiles dans de bonnes conditions, vous aurez besoin d’une lentille assez large, permettant de faire rentrer assez de lumière.

Privilégiez un appareil avec une lentille de 40 à 50 mm associée à un grossissement allant entre x7 et x15.

De façon générale pour l’observation astronomique, il est souvent nécessaire de disposer d’un trépied pour pouvoir fixer le sujet.

Optez également pour un monoculaire étanche et ayant un traitement de résistance à la buée pour une utilisation confortable en extérieur.

Voir notre dossier : meilleurs télescopes monoculaires.

Autres aspects à considérer en lien avec le grossissement

Voici quelques informations complémentaires qui vous permettront de mieux appréhender le choix du grossissement pour votre futur monoculaire selon d’autres critères.

Flou de mouvement

On peut avoir tendance à penser que plus le grossissement est important, mieux c’est. Selon votre activité, ce n’est pas toujours le cas, notamment en raison du flou de mouvement.

Un agrandissement important exagérera tous les petits mouvements du monoculaire, rendant l’image floue et difficile à observer si l’on ne manipule pas l’appareil avec précaution.

Au-delà de x10-x12, il devient très délicat d’observer dans le monoculaire sans subir de flou de mouvement si l’on n’est pas un observateur expérimenté et dans une position particulièrement statique.

L’importance de la pupille de sortie

La pupille de sortie se calcule en divisant le diamètre de l’objectif du monoculaire par son grossissement.

Par exemple, un monoculaire 8×40 donnera une valeur de pupille de sortie de 5 mm.

Il s’agit du diamètre de l’image grossie que va vous offrir votre monoculaire. Il est important que celle-ci soit plus importante que la largeur de votre pupille pour permettre une observation agréable.

La taille idéale de pupille de sortie dépend de l’âge de l’individu.

Voici quelques repères pour vous aider à choisir la bonne taille de pupille de sortie minimale :

  • Enfant : 8 mm
  • Adulte : 6 mm
  • Senior : 4 mm

Le grossissement du monoculaire joue un rôle important ans la définition de celle-ci.

Luminosité relative

Le grossissement a un impact sur la luminosité rendue par le monoculaire. D’une façon générale, plus le grossissement est important, moins l’image sera lumineuse et inversement.

Pour compenser cela, le diamètre de la lentille d’objectif est plus grand pour des monoculaires à plus fort grossissement. Cela permet de faire rentrer plus de lumière.

Mais cela rend le dispositif plus encombrant.

Dégagement oculaire de votre monoculaire

Le dégagement oculaire désigne la distance maximale entre l’œil et le monoculaire pour profiter d’une image complète. Celle-ci se situe généralement entre 10 et 20 mm.

Le dégagement oculaire est généralement pris en compte dans le design de l’œilleton.

Sur certains modèles de longue-vue, il peut être plus important pour une bonne ergonomie d’usage.

Champ de vision ou champ visuel du monoculaire

Le champ de vision du monoculaire désigne la largeur d’image que rendra le monoculaire à une distance donnée.

Plus le facteur de grossissement est important, plus le champ de vision sera réduit et plus il sera difficile de suivre un objet en mouvement.

Généralement, on l’exprime en mètre sur une distance de 1000 m.

Profondeur de champ du monoculaire

La profondeur de champ désigne la distance entre les objets les plus proches et les plus éloignés du monoculaire qui dispose d’un niveau de flou acceptable, permettant de les observer dans de bonnes conditions.

Plus le grossissement est important, plus la profondeur de champ sera faible.

Mise au point

La plupart des monoculaires disposent d’une bague de mise à point qu’on vient tourner pour ajuster la distance sur laquelle se fera la focale.

Cette bague doit être d’autant plus précise que le grossissement est important.

Conclusion

Ce guide sur le choix du bon grossissement d’un monoculaire est terminé. Retenez que la bonne valeur dépend avant tout de l’activité pratiquée et que chaque valeur de grossissement fait l’objet de compromis.

A l’aide de ce guide technique, vous avez toutes les clés en main pour choisir le grossissement parfait pour votre monoculaire !